jeudi 31 mars 2011

Irradié moi ? Jamais !

Le Figaro s'est associé à l'institut CSA pour réduire sensiblement le niveau disgrâce émanant de Nicolas Sarkozy. Ne ménageant aucun effort les héroïques ingénieurs sondagiers et techniciens en communication ont colmaté la fissure de l'enceinte de confinement élyséenne. La fuite d'intentions de vote a été réduite, ce qui permettrait à N. Sarkozy de rester hypothétiquement présent au second tour d'une présidentielle avec 22% de suffrages, devant Mme Aubry ou M. Hollande. Il est cependant à noter que le niveau de sympathie de Sarkozy reste au plus bas (18% égal à celui de Mme Le Pen), dès lors qu'on le mesure pour un face à face avec Dominique Strauss-Kahn. On notera que dans ce dernier cas le taux de répulsion à 82% met en péril la santé de l'UMP.

Pendant ce temps, Nicolas Sarkozy se prépare à faire escale au Japon dans sa tournée asiatique. L'espoir est vif à l'Élysée de pouvoir transformer cet entre deux portes opportuniste en acte de bravoure diplomatique majeur. Le président nous reviendra-t-il irradié ? Que l'on se rassure : M. Sarkozy sera vêtu à cette occasion du slip kangourou et du tee-shirt de plomb qui font partie de la panoplie de tout président de la république française.

P-S : sur le péril qui menace, ou plutôt, menacerait la planète, Rimbus publie un billet iconoclaste : Sauvons la planète !
Un portrait de Jean Sarkozy,
à lire chez Yann

6 commentaires:

iboux a dit…

le slip kangourou en plomb, très fachieune :-)

Omnibus a dit…

Et puis il aura son nouveau parapluie qui arrête tout.

Suzanne a dit…

Un débat sur l'islam avec un président irradié ?
ça craint ! il va avoir des visions...

Le coucou a dit…

Iboux,
la sécurité défie le temps et la mode. Le string de plomb, c'est bon pour des secrétaires d'état casse-cou.

Omnibus,
j'ai failli l'ajouter, son parapluie, mais il est plutôt spécialisé dans l'arrêt des boules de pétanque.

Suzanne,
pas fou ! il restera de toute façon à l'Élysée.

Monsieur Poireau a dit…

Encore un mélange des genres pour Sarkozy. Il profite d'une présidence "accidentelle" au G20 pour se faire mousser l'iode de par le monde !
:-)

Le coucou a dit…

M Poireau,
c'est à ça que l'on reconnaît la bête politique sauvage : à ses capacités d'improvisation pour récupérer tout ce qui se présente.