dimanche 26 octobre 2008

Une semaine de crise et de sexe.

Bizarre, la semaine qui s'achève ! Je ne sais pas comment vous l'avez ressentie, mais moi je l'ai trouvée très sexe. Elle a commencé avec la vie privée de Dominique Strauss-Kahn dénoncée par la presse américaine. Le sexe n'est plus en odeur de sainteté aux États Unis, qui rejoignent là-dessus les cultures de la macération et de la convoitise honteuse. Nous y avons longtemps été soumis, quand la religion occupait une place excessive dans la société. Ce n'est plus le cas, et d'une manière générale en Europe, nous méprisons plutôt ceux qui fouinent dans l'intimité d'autrui, ou crachent sur la joie de vivre… Mais les américains n'étant pas plus cons que nous, il est probable que l'on cherchait plutôt à pousser DSK hors du F.M.I., par l'ouverture d'une enquête. C'était bien le diable si l'on ne trouvait pas quelque abus de pouvoir, ou du moins, un de ces gros mensonges qui, là-bas, ne se pardonnent pas. Apparemment c'est loupé. Je m'en félicite à double titre : les pisse-aigre sont déçus, et M. Strauss-Kahn reste en Amérique. Il parait qu'il y est très utile en ce moment, et je ne suis pas pressé personnellement de le revoir dans notre paysage politique.
Cette semaine a aussi été remarquable par les efforts déployés par M. Sarkozy et tous ceux qui comptent dans le monde, pour restaurer la confiance des peuples. La crise va mettre sur la paille des dizaines de milliers de travailleurs, peut-être même beaucoup plus que l'on n'en a jamais vus. Je ne sais plus quel important personnage a laissé paraître son angoisse de voir une explosion de fureur mondiale balayer le capitalisme. Cela, m'a immédiatement éclairé sur le sens des gesticulations sarkoziennes et de l'émoi de ses comparses : ils veulent baiser les peuples par un simulacre de réforme du système financier. Le comble, c'est que dans cette coucherie virtuelle, nous allons payer pour être baisés.
Il y eut aussi les funérailles de Sœur Emmanuelle, suivies de près, pendant que l'émotion était chaude, de la campagne de promotion de son livre posthume. Et, l'aurions nous cru, cette sainte femme au voile de travers, en a de très vertes à raconter. Ses masturbations, ses bouffées d'attirance aventureuse… Reposez en paix, Sœur Emmanuelle, les américains ne peuvent plus rien contre vous !

13 commentaires:

martine silber a dit…

dsk dénoncé par un mari jaloux...

Le coucou a dit…

heu, oui martine, j'aurais dû écrire "utilisée" plutôt que "dénoncée", mais ce n'était pas à l'origine de l'affaire elle-même que je faisais allusion…

Marc a dit…

ouais ces confessions de Soeur Emmanuelle, c'est bien triste quand on y pense, non pas le fait qu'elle se soit masturbée, chose banale dont toute personne adulte devrait s'en ficher. Non ce qui est triste c'est qu'elle aussi se soit sentie poussée à cet étalage de choses intimes qui en deviennent vulgaires comme dans "Loft Story" et qu'elle ait poussé le vice jusqu'à avoir besoin d'enregistrer un message pour sa promo pothume. Loana, Soeur Emmanuelle : même combat ?

Le coucou a dit…

Là aussi, Marc, nous divergeons : je pense que S.E. se souciait exclusivement de recueillir des fonds pour son association caritative. Le vice n'a rien à voir là-dedans.

Marc a dit…

Quoi !!!????
Vous me dites que Soeur Emmanuelle s'est mise à étaler sa vie sexuelle pour recueillir des fonds et cela n'aurait rien à voir avec le vice !
Diantre, c'est fou comme tout d'un coup je ne me sens plus à la page, moi, et il va falloir sérieusement que je réactualise mon catéchisme, qui, si j'en crois ce que vous dites, s'est considérablement modernisé lui aussi ! (bien que quand on entend Benoit XVI ...)

Le coucou a dit…

Réactualisez, réactualisez! Justement, j'essayais d'expliquer dans le billet, que le catéchisme on s'en fout, comme des mentalités attardées au moyen-âge et excitées par "le vice".

Marc a dit…

Ach comme vous me semblez primaire. Ne seriez pas de ceux qui confondent le vice comme absence de vertu avec le vice comme absence de vertuE ?

Marc a dit…

Et si vous pensez que comme la vertuE, la vertu (soit l'absence de vice) ce n'est bon que pour les attardés du moyen-âge, sur quoi vous basez-vous donc pour donner des avis d'ordre politique qui sont autant d'avis d'ordre moral puisqu'à première vue ce n'est pas par exemple l'efficacité économique qui est votre préoccupation ?
Dois-je simplifier ma question ?

Le coucou a dit…

Ne simplifiez rien, cela ne servirait à rien! Vous êtes si transparent, si évident, que je ne répondrai plus.

Marc a dit…

Pfff.. petit joueur va !

Marc a dit…

Bon ok je vais être plus gentil pour une fois :
oh formidable, oh bravo !

romain blachier a dit…

ben alors, pourquoi tu veux pas revoir dsk en France?

Le coucou a dit…

romain, parce-ce que je trouve que le PS est déjà assez perturbé comme ça. Et puis, je soutiens Ségolène Royal…