lundi 20 octobre 2008

Billet express

Je ne dirai rien de Sœur Emmanuelle, qui s'est envolée au ciel, pas très loin de chez moi, pressée d'aller plaider auprès de Qui-vous-savez, la cause de Dominique Strauss-Kahn, calomnié aux USA par des hordes mormones, baptistes, puritaines —bref protestantes, en vrac. Je ne dirai rien non plus de N. Sarkozy, ni des petits écureuils de la Caisse d'Épargne qui ont perdu trop de sous en jouant à de vilains jeux de grands renards pas faits pour eux. Je comptais aborder aujourd'hui le thème des produits dérivés en finance, qui sont ce que la foi était à Sœur Emmanuelle : un pari sur l'inconnu. Elle avait parié sur l'existence de Dieu, la bonne dame. Maintenant, soit elle empoche la plus-value au paradis, soit elle tombe dans le néant, plus bas encore qu'aucun indice boursier ne peut descendre, du moins pour le moment. De tout cela, je ne vous dirai rien : plus le temps d'écrire un billet aujourd'hui…

Je vous recommanderai seulement d'aller vous cultiver chez Martine, et de lire le dernier épisode de Vendanges chez Balmeyer, si vous avez déjà dîné ce sera une expérience intéressante.

5 commentaires:

Homer a dit…

Bon. Bein on va aller lire ça alors !

martine silber a dit…

alors ça c'est gentil!

Martin P. a dit…

je passe ici depuis qq temps sans me signaler, alors coucou!

romain blachier a dit…

cher camarade,je tourve ça un peu court d'assimiler les protestants à des culs serrés.Le droit à l'avortement, le préservatif, la liberté sexuelle sont bien plus présentes en protestantisme qu'en catholicisme.

bien à toi

www.romainblachier.fr

Le coucou a dit…

Homer,tu ne les avais pas encore lus?

Martine, votre blog est une mine d'infos culturelles, alors…

Martin P. merci d'avoir laissé ta carte de visite! À bientôt sur Sauce.

Cher Romain, il ne faut pas lire ces quelques lignes outrées au premier degré ! Dans ce cas, tu as entièrement raison, le protestantisme peut être à bien des égards plus ouvert que le catholicisme. Je pensais que mon intention de mettre toutes les religions dans le même sac se dégagerait du billet… Cordialement à toi.