mercredi 22 juin 2011

L'UMP contre la démocratie

L'UMP a peur des primaires socialistes, l'UMP a peur de la démocratie. Que les tentatives de sabotage du parti de Sarkozy échouent, et vous imaginez l'allure qu'ils auront, ces godillots marchant au scrutin sous les ordres du président candidat auto-désigné ? Tout est bon aux Coppé, Guéant, et autres Juppé pour essayer d'empêcher les français sympathisants du PS de choisir librement leur champion. 

La peur de l'exemple : à ma gauche un homme ou une femme portant réellement les espérances des citoyens qui l'auront préféré(e) à plusieurs autres, à ma droite un bout d'autocrate dont personne n'aurait voulu dans sa propre famille politique, s'il n'avait le pouvoir de s'imposer.  D'un côté la naissance de nouvelles pratiques, proches des gens, de l'autre la continuité des mœurs claniques, la sclérose d'une autorité détestable. 

Alors l'UMP sort les arguments les plus bas : on va ficher les sympathisants, repérer les opposants en recoupant les listes d'émargement. C'est faux, le PS a pris des mesures strictes, des engagements clairs. Il fallait que ce soit dans notre vieille France, croupissoir de la démocratie confisquée, qu'un parti veuille empêcher les citoyens de faire de la politique autrement. Aux États Unis, les primaires sont la règle dans tous les partis depuis fort longtemps… Qui a jamais entendu les Républicains accuser les Démocrates de ficher les électeurs, ou l'inverse ?

Comme les accusations mensongères pourraient être insuffisantes à décourager du vote des Français lassés de souffrir de sarkozychia coli, le pouvoir multiplie les obstacles à l'organisation des primaires. Des préfets, des maires (comme Juppé, maire de Bordeaux) refusent de communiquer les listes électorales ou de prêter des salles publiques au PS…

Pour tout savoir sur l'organisation des primaires consultez les pages du site suivant :
Les primaires citoyennes, c'est vous qui décidez !
La carte des villes et régions qui bloquent…

10 commentaires:

Gildan a dit…

Et 'lui' qui est si fou des États Unis !
Je me rappelle qu'il avait envoyé des gens pour regarder comment se passaient les primaires pour s'en inspirer.
J'avais vu un reportage là dessus !
:)
Je comprends pas !

Ferocias a dit…

Il me semble que les listes électorales sont consultables par chaque citoyen non?

Thierry a dit…

Le PS a même proposé que des assesseurs de l'UMP contrôlent la bonne tenue du scrutin.
Mais je suppose que ça sera difficile à mettre en place, car pour cela il faudrait que l'UMP ait suffisamment d'adhérents actifs !

Le coucou a dit…

Gildan,
il n'y a rien à comprendre, c'est la guerre de la présidentielle… Sarkozy a senti le danger des primaires, ses troupes essaient de les torpiller.

Ferocias,
bonsoir ! Je ne sais pas, sans doute est-ce le cas, les citoyens on droit en principe à consulter tous les documents publics non soumis à un secret quelconque. Quant à pouvoir les utiliser, il doit y avoir des règles.

Thierry,
quoi que propose le PS, il se heurtera à un mur : l'UMP se fiche de la réalité ou non de ses critiques, mais veut simplement limiter l'impact des primaires dans la communication.

Homer a dit…

C'est sur qu'en face, avec la droite qui se scinde, et l'absence totale de primaires à l'UMP, l'image d'autocratie du parti ne rassure pas les Français. Comme tu dis: l'UMP a peur.

Nicolas a dit…

Il y a un nouveau scandale en préparation : le parti de Mme Boutin qui a présenté sa candidature hier n'a pas fait de primaire.

Romain / Variae a dit…

Bon, au moins ça nous évitera de nous faire ficher comme anti-boutiniste.

Claribelle a dit…

Certes, tout le monde peut consulter les listes électorales. Mais est-ce que tout le monde peut les utiliser ? Mais est-ce que tout le monde peut consulter les listes émargées des seuls sympathisants de gauche ?
La question des fonctionnaires territoriaux peut se poser. Par principe, ils sont neutres et ne peuvent, par exemple, se présenter dans leur zone d'influence. Ne se sentiront-ils pas tenus de s'abstenir même s'ils voulaient voter (ou au contraire, tenus de voter même si cela ne les intéresse pas) selon l'ambiance ou la couleur politique de leur élu ?
Par ailleurs, on peut supposer que les personnes notoirement de droite ne voteront pas, n'y a-t-il pas aussi un risque de fraude de "votes fantômes" ? ou au contraire que tous les militants UMP aillent voter pour le candidat de gauche le plus à même de perdre les élections ?
Il me semble donc plus judicieux de réserver les primaires aux seuls adhérents du parti. A quoi bon militer et cotiser si n'importe quel clampin peut influencer le vote final ? N'est-ce pas le meilleur moyen de perdre des adhérents ?

solveig a dit…

Les turbulences provoquées par l'élection du Premier secrétaire du PS et les accusations mutuelles de fraudes des clans en présence, ont fait des ravages ...
Peut-on s'étonner, ensuite, de suspicions diverses ... même si l' UMP n'est pas un modèle de transparence !

Le coucou a dit…

Homer,
pourvu que ça dure, côté Français…

Nicolas,
il faut saisir le Conseil de quelque chose ! Le Conseil des candidatures Boutin, tiens.

Romain,
que tu crois ! Tu vas à la messe ? Si non, tu es fiché.

Claribelle,
ces risques me paraissent mineurs. Combien d'électeurs dépenseraient leur l'énergie à se déplacer pour fausser les résultats? D'autre part, comme évoqué dans le billet, les USA pratiquent des primaires sans beaucoup de soucis et depuis longtemps. Comme simple sympathisant, je trouve normal d'être consulté. Les militants ont un tout autre rôle à jouer, et d'importance, en discutant les orientations, en faisant des propositions dans le sens souhaitable : de bas en haut, au sein du parti —et je crois qu'il y aura du boulot avant que la base arrive enfin un jour à mettre ses féodaux au pas.

Solveig,
le soupçon (c'est à dire la pose du trouble adoptée par calcul par l'UMP) n'a rien a voir avec ces incidents du congrès. Il y a tout lieu non pas de s'étonner, mais de dénoncer les manœuvres d'intimidation de la mafia présidentielle et de ses troupes.