dimanche 12 décembre 2010

Ils tinrent le bon bout, sans lâcher…

À deux ou trois reprises, j'ai déjà expliqué que l'idée de proposer une énigme hebdomadaire à la perspicacité des visiteurs m'a été inspirée par les rébus de mon ami le dessinateur de presse Honoré. Il n'est pas inutile de le rappeler si j'en juge par les trop rares personnes qui se souviennent des petites astuces de dessin récurrentes —c'était le cas aujourd'hui avec un élément déjà utilisé.

Mes rébus sont politiques, dans la mesure où ils concernent des gens liés au pouvoir, hier ou aujourd'hui. De la même façon, ceux d'Honoré sont littéraires, mais portent la marque d'un professionnalisme que je ne saurais revendiquer. Au fil des années, à raison d'un dessin mensuel dans le magazine Lire, il a ainsi accumulé des centaines d'énigmes portant sur un auteur, une œuvre, ou un héros de roman, qui ont fait l'objet de deux ouvrages publiés par les éditions Arléa. Certains rébus sont particulièrement épineux, ou cocasses, d'autres sont au contraire d'une facilité qui les mettrait presque à la portée d'un enfant, comme celui que vous pouvez découvrir ci-dessous…



Ceci étant rappelé, la devinette d'aujourd'hui a laissé à peu près tout le monde sans voix. Pourtant, le seul élément un peu mystérieux, le récipient en bois appelé «tine», figurait dans un rébus précédent, associé à des poux… La véritable difficulté résidait dans l'interprétation de l'action illustrée, qui fait appel à un verbe conjugué au passé simple. Les gagnants du jour ont réussi à contourner l'obstacle en donnant la solution sans en faire un décryptage parfait, mais leur mérite n'en est pas moins grand. Bravo donc à Philzone, à la Mère Castor et son Fidel d'époux !

12 commentaires:

fidel a dit…

saint scie mont Yes 2 dans la journée cela rattrape mes mauvais résultats précédents.
Pour le rébus de ce jour j'avais un avantage car les mots boute (on ne dit pas corde dans le pestack) et tine (seaux de peinture et divers pour la déco) sont d'usage.
Bonne soirée les coucou.

Zette a dit…

C'était exactement le cas, j'atais sans voix, sur le point d'annoncer un vague "Dassault"qui n'avait aucun sens, je n'avais, pensais-je, que le seau et une croix.

Le coucou a dit…

Fidel,
2 bravos dans la soirée… Pour "bout", je pensais moi aussi en particulier au mot tel que l'utilisent les marins qui ne parlent pas non plus de cordage, mais de "bout" en faisant entendre le "t". Bonne soirée !

Zette,
et Dassault, je l'ai déjà fait… Vous aurez plus de chance au prochain, allez!

solveig a dit…

J'ai appris le mot " tine " et pour cela je te remercie O grand Maître du rébus !
Bravo aux perspicaces qui ont trouvé.
Bon lundi Coucou !

la Mère Castor a dit…

Monsieur Coucou, rien que pour vous et parce que vous avez été sage, chez la Mère Castor vous trouverez une image.

la Mère Castor a dit…

Brejnev, les gros sourcils, non ? Et Khrouchtchev avant lui (sans les bottes), peut être. Ou un autre. Je penche pour Staline en tout petit père des peuples.

Le coucou a dit…

Mère Castor,
j'avais oublié de vous répondre ici, courant chez vous pour voir l'image… Oui, les gros sourcils, ce doit être Brejnev, avec un côté brave bureaucrate insolite : on lui donnerait Marx sans confession publique. Avant lui Khrouchtchev, d'accord, quand au dernier, d'accord avec vous : ça ne peut-être que le tout petit père des peuples…

Le coucou a dit…

P-S Et encore merci !

mtislav a dit…

J'avais bien pensé à Christine Boutin mais je ne trouvais d'explication pour le "-tin" !

Le coucou a dit…

Solveig,
j'en suis ravi, et ne l'oublies pas ! C'est un mot presque indispensable pour illustrer pas mal de prénoms ou de noms…

Mtislav, c'est dommage, parce que avec "craint" tu avais fait une tentative dans la bonne direction.

Monsieur Poireau a dit…

Saint scie mont !
:-))

Le coucou a dit…

M Poireau,
bravo ! Chapeau ! Formidable !