samedi 11 décembre 2010

Mémoires (express) d'un cycliste

La semaine s'achève doucement, j'imagine que les parisiens sont fatigués par leur calvaire neigeux, et que l'on continue à débattre du sexe des bonshommes de neige, des responsabilités… En fait je l'ignore, n'ayant pas jeté un regard à l'actualité, parce que moi aussi, je suis fatigué de marcher à pied ou à bicyclette dans un pays de collines. S'il y a quelque part une pétition de soutien aux coureurs cyclistes dopés, je signe. Ceux qui ne se dopent pas doivent être des dépravés cachant un cilice sous le maillot et un slip en poil de chèvre dans le short. Mais il se peut que ma vision de ce sport héroïque ait été déformée ces jours-ci par le poids de mon vélo chinois, d'environ une tonne, comme par l'obscurité du rapport entre chaque pignon et la raideur opiniâtre des mollets.

Quoi qu'il en soit, la semaine de ce blog se terminera pourtant sur un billet euphorique et un double coup de chapeau… En effet, après avoir cassé la voiture de la famille, actuellement en soins intensifs chez un carrossier, me revoici heureux comme Dagobert, le cul au chaud dans un petit char de secours.

L'obtenir n'a pas été chose facile : la moitié de la journée d'hier s'est passée en télé-palabres bilatérales et multilatérales entre l'expert, le carrossier, l'assurance, l'assistance, et moi. Il y avait un os : le carrossier n'a plus un seul véhicule de courtoisie disponible, et pour longtemps. Sans entrer dans d'innombrables détails calamiteux, l'essentiel que j'ai plaisir à rendre public, c'est que la personne s'occupant de ce sinistre à la MAAF, notre assureur, a pris une initiative non prévue au contrat. MAAF assurances a loué pour nous un véhicule de remplacement. Ça valait bien un petit coup de pub !

Il y avait donc une voiture retenue à la ville, mais il fallait encore aller la chercher… Sur le point de déranger un voisin, ma femme et moi nous nous sommes brusquement souvenus de l'existence du TED bus dans notre Communauté d'agglomération. Il s'agit d'un service de transport à la demande : vous téléphonez la veille pour vous inscrire, on vous propose un horaire plus ou moins proche de vos attentes, et c'est tout. Figurez-vous qu'il y a un arrêt de ce truc à dix mètres de la maison, sur notre minuscule chemin (photo)

À l'heure prévue, neuf heures cinquante pile, le mini-bus était là, et je fus le premier passager d'une ligne au parcours indéterminé. Le chauffeur ramassa neuf personnes de-ci delà, à travers le canton : trois personnes âgées, un adolescent, une mère et ses trois enfants, et moi qui suis un jeune vieux. Au volant de ma voiture, je mets environ trente minutes pour gagner la ville ; TED-bus en mit 45 à cause de ses détours, et cela m'a coûté 1 euro… Certes, il manque la souplesse de la bagnole individuelle, mais cela revient moins cher que celle-ci, en particulier si vous l'emboutissez de temps en temps.
C'était mon coup de chapeau à la Communauté d'agglomération Dracénoise.

14 commentaires:

Gildan a dit…

C'est-y pas beau ça ! Un bus qui vient chercher les vieux à demeure !
:^)))

Le coucou a dit…

Tiens, je me demandais qui allait enfoncer la porte ouverte le premier… Je te ferai remarquer qu'il y avait 4 jeunes sur 9 dans le mini-bus. Et de mémoire, la première utilisatrice régulière de ce service dans le quartier, il y a plusieurs années, était une adolescente.

Gildan a dit…

Et oui ! Il vient chercher les plus fragiles !
:^)))

Le coucou a dit…

:p

Yann a dit…

c'est vrai que ce service est extraordinaire. Idem sur mon territoire : http://cc-lanvollon-plouha.typepad.fr/mon_weblog/2010/11/se-d%C3%A9placer-avec-allotad.html#more

ju a dit…

et ça ne t'a pas donné envie de reprendre ce transport en commun pour aller en ville de temps en temps, histoire de faire un peu du bien à la nature qui t'entoure ?

Nicolas a dit…

C'est presque un billet sponsorisé...

Le coucou a dit…

Yann,
c'est presque mieux qu'un service de bus, dans le monde rural. J'espère qu'il se développera.

Ju,
bien sûr que ça donne envie de l'utiliser ! Mais ce n'est pas idéal pour des rendez-vous en des lieux différents, ou trop compliqué s'il faut faire des courses en périphérie de la ville…

Nicolas,
pas vraiment, c'est un billet de gratitude, plutôt!

solveig a dit…

Une voiturette pour nos seniors ...!
( enfoncer les portes ouvertes ne me gêne pas non plus )... et pourtant je bave d'envie car rien de ce genre n'existe chez moi, ce qui est fort dommage !

Le coucou a dit…

Solveig,
le chauffeur du mini-bus m'a parlé d'usagers abonnés à ce service qui l'utilisent quotidiennement pour aller travailler en ville et regagner leur village le soir.

Ju a dit…

@coucou et pourquoi ne pas pousser le vice jusqu'au bout et essayer d'adapter ses rdv et habitudes aux transports ?

Le coucou a dit…

Ju,
ce n'est envisageable qu'une seconde en théorie. Combien de rdv dépendent de nous ? Pour ma part, un sur dix…

Monsieur Poireau a dit…

Comme quoi, sortir de sa routine automobile te permet de découvrir d'autres aspect du monde. Tu devrais casser la voiture plus souvent !
:-))

Le coucou a dit…

M Poireau,
ouais, mais j'aime mieux ma routine, elle épargne mes mollets, notamment.