samedi 18 décembre 2010

Le contremaître nouveau est arrivé !

Mauvaise nouvelle pour pour une partie de la blogosphère : on annonce l'ouverture probable de trous noirs dans nos compteurs de visites. Une entreprise innovante comme on les aime en Sarkozie, propose aux patrons d'espionner leurs salariés au moyen d'un logiciel-miracle. L'information traînait sur le Web, en provenance de zigonet.com, spécialiste des notes drolatiques, donc je n'y ai pas cru sur le champ… Pourtant, recherche faite, Surveillermonsalarie.com existe bel et bien.

Grâce au petit bijou de programme que les fabricants proposent d'installer eux-mêmes à distance sur les ordinateurs du client, celui-ci pourra tout savoir des activités coupables de ses employés pendant le boulot. Toutes les touches du clavier utilisées seront enregistrées, les sites internet visités aussi ; il y aura une capture d'écran par seconde, datée, identifiée ; le patron sera alerté immédiatement par email si un mot clef interdit a été utilisé ; un rapport journalier détaillé sera également envoyé à qui de droit… Bien entendu le logiciel est garanti invisible, aucun risque de voir le salarié le démonter.

Les promoteurs du logiciel promettent aux patrons une économie de 2 mois de salaire brut par an et par employé —sans doute à travers la quantité et la qualité du travail désormais effectué par le personnel. On peut supposer qu'en cas de licenciement, l'économie serait même supérieure? J'ai regardé par curiosité combien ça coûte: 790 € par ordinateur, une paille à côté des économies réalisées !

Je ne sais pas comment les lecteurs apprécieront cette nouvelle, mais on dirait que Big Brother arrive à grand pas. Entre la Lopsi 2 et l'éclosion d'outils de ce genre, on va bientôt se demander s'il est bien raisonnable d'avoir un ordinateur chez soi, surtout installé dans la chambre à coucher.

P-S : une plongée politico-touristique dans un «chaudron de libertaires» suisse vous attend chez Ruminances.

13 commentaires:

Zette a dit…

C'est déjà le cas, je pense, avec les télétravailleurs, grâce aux VPN.

Pilou a dit…

Une belle arnaque à destination des patrons paranos !

Car :
1 - «logiciel est garanti invisible» n'est vrai que tant que des sanctions ne sont pas prises.
2 - La cour de cassation a toujours refusé les preuves tirées d'une surveillance caché des salariés ; c'est même le patron qui pourrait être condamné, pour atteinte à la vie privé.

solveig a dit…

ça devait arriver :

" Avec un logiciel de qualité
les salariés seront bien gardés ! "

Patrons, soyez aux aguets, surveillez vos intérêts!

Jeffanne a dit…

Le Coucou,
je n'ai pu m'empêcher de sourire pour cette question subsidiaire...
Est-il bien raisonnable d'avoir un ordinateur...
surtout dans la chambre à coucher !!!
Drôle de chute pour un article sérieux, fort sérieux, qui nous met en garde contre une surveillance quasi effrénée par un logiciel garanti invisible...
Le Coucou, n'oublie pas ... je ne sais pas raisonner sans humour et quand je raisonne encore....

Yanito a dit…

Ben zut alors...

C'est pas compatible avec Linux :-)

Gildan a dit…

@Jeffanne
Mais c'est fort sérieux la chambre à coucher !!!
:)

Le coucou a dit…

Zette,
je ne connaissais pas les réseaux virtuels, VPN, avant de lire ton commentaire. C'est sans doute comparable si les télétravailleurs ne peuvent quitter leur réseau un seul instant.

Pilou,
si j'ai bien compris les témoignages de patrons publiés sur le site, à un moment quelconque, ils préviennent le personnel par une lettre, ce qui change tout d'un point de vue légal, je suppose.

Solveig,
exactement ! Reste à savoir combien feront l'essai, quand même coûteux, d'un machin qui devra évoluer et nécessiter des mises à jours, en même temps que l'informatique…

Jeffane,
ben oui! Il m'a tout de suite sauté à l'esprit (comme la vérole sur le bas clergé, heu… breton, dit le dicton), que bien des officines plus ou moins officielles pourraient s'emparer de ce genre de logiciel à des fins de surveillance policière. C'est à peine de la SF, et d'ailleurs peut-être même pas.

Yanito,
tout dépend si le patron est "Linuxophile", ou non, alors…

Gildan,
d'accord avec toi. Très sérieux.

Dave a dit…

Vous êtes un peu à coté de la plaque et en plus en retard :)
cf: [http://bluetouff.com/2010/10/05/surveillermonsalarie-com-est-un-superbe-canular/]

Nicolas a dit…

C'est de la publicité pour l'iPhone, qui permet de surfer sans utiliser un ordinateur ?

Le coucou a dit…

Dave,
en retard ? Mais non, quelqu'un a décidé de relancer encore un coup le canular, je suppose. Si vous faites partie des concepteurs, chapeau! c'est du joli travail.

Nicolas,
possible, va savoir !

Monsieur Poireau a dit…

Heureusement cela n'est pas réellement possible. Le droit stipule et répète : on ne peut utiliser la surveillance qu'avec l'accord de la personne épiée. D'où les pancartes dans les magasins : souriez vous êtes filmés !
Par contre, je note au passage que grâce à l'entertaintment, un tas de gens introduisent chez eux des caméras capables de les filmer en permanence. Même pour jouer, je ne mettrais pas de Kinect chez moi !
:-))

Jeffanne a dit…

@ Gildan

Aucun doute là-dessus....
un sacré sanctuaire...

Le coucou a dit…

M Poireau,
ben, sur le site, il y a le "témoignage" d'un/d'une patron(ne) qui aurait prévenu par lettre son personnel. En fait, si j'avais un peu réfléchi, il y a un truc énorme qui aurait dû éveiller ma méfiance: une copie d'écran par seconde, c'est non seulement ingérable à l'arrivée, mais cela devrait paralyser l'activité de l'ordinateur… Il reste que pour un simple canular c'est beaucoup de boulot de mettre en place ce site bidon. Une plaisanterie de Mme Parisot ?