jeudi 23 décembre 2010

Et Mediapart devint un WikiLeaks…

Après Libération et Reporters sans frontières, c'est au tour de Mediapart d'annoncer l'ouverture d'un site miroir : WikiLeaks.Mediapart.fr

Au fait, comment pouvons-nous utiliser ce site ouvert à tous les yeux du monde ?
J'en ai fait la brève expérience suivante, à partir du miroir de WikiLeaks.Mediapart. D'abord accéder à la page des «Secret US Embassy Cables»… Cablegate: 250,000 US Embassy Diplomatic Cables. Puis j'ai choisi dans la marge gauche, l'option : «Browse by classification» : Secret… Dans les colonnes de capitales qui s'affichent ensuite, j'ai retenu, à je ne sais plus quelle page : 07Paris3919 FM Kouchner's sept.19-21 visit to washington.

Vous pourrez prendre alors connaissance, par exemple, de tout ce que l'on pensait de M. Kouchner à l'ambassade U.S, à la veille de la visite de celui-ci à Washington en 2007. C'est en Anglais, bien sûr, mais si vous ne parlez pas cette langue, vous pouvez toujours tenter la traduction de Google. Cela débute ainsi :

«Bernard Kouchner qui arrive à Washington le 19 septembre reste à la fois un homme politique français très populaire et l'un des rares ministres du président Sarkozy qui ait conservé une marge d'autorité indépendante.»


Ensuite, ça se gâte —la qualité de la traduction, veux-je dire—, mais il est possible tout de même de se faire une idée du contenu des nombreux paragraphes le concernant, ou de la manière dont les américains voyaient se profiler la politique étrangère de la France, avec Sarkozy.

P-S: et si vous avez la curiosité de savoir ce qu'il se passait chez nous en Février 2010, c'est à lire chez CC… À perdre la raison nous donne un aperçu de Ségolène Royal en campagne… Isabelle remet au goût du jour l'histoire de l'œuf et du bœuf : qui a volé le premier ?

2 commentaires:

Nicolas a dit…

"une marge d'autorité indépendante"

Mouarf ! Ca confirme donc que tout ça, c'est n'importe quoi...

Le coucou a dit…

J'ai choisi ce passage, parce que c'était le plus facile, et marrant, mais le reste n'est pas du n'importe quoi. Soutenir ce site est plus important que bien d'autres choses.