samedi 7 juin 2008

Aimer Claviers

Au fond, lorsque les uns et les autres clament leur amour pour Claviers, de quoi s'agit-il ? Aimer Claviers, c'est quoi ? La photogénie du village posé sur sa colline ? Le charme de ses maisons de pierre, de ses ruelles ? Ou bien, est-ce aimer les gens qui y vivent, les descendants de ceux qui ont modelé son apparence et ses paysages environnants, comme les autres venus d'ailleurs, et qui continuent aujourd'hui ce travail, sans même y penser souvent ? Ça ne signifie pas grand chose, en fait, parce que nous ne pouvons aimer tout le monde, nous avons nos atomes crochus… Aimer l'atmosphère du village quand tout va bien, plutôt. Celle qui marie à la fois le ciel lumineux, les murs, et la bonne entente des clavésiens —têtes de cochon et heureux tempéraments, mêlés au fil des jours, dans une succession d'occasions de se réjouir ensemble. Il reste que chacun, à Claviers, mène sa vie comme il l'entend ou comme il le peut, avec ses valeurs. On aime tous Claviers donc, mais est-ce que chaque clavésien aime tous les clavésiens ?

4 commentaires:

Bazile a dit…

Bonjour M JLF

J’aime mon village et les Clavésiens avec leur humeur, je suis Clavésienne et mon fil conducteur est le bon sens, sans parti pris.
Souvent mes voisines et moi, nous échangeons et aujourd’hui, nous nous posons la question suivante au sujet des cloches et plus précisément de la réplique la nuit de 22h à 7h du matin. Le salon de thé possède ou va très bientôt ouvrir des chambres d’hôtes et les nouveaux visiteurs ou touristes seront sûrement gênés. Dans tous les cas, certains clients ne resteront pas. Etait-ce bien judicieux pour le commerce ou le tourisme ? Personnellement cela m’est égal, mais quelque chose m’interpelle : comment se fait-il que l’équipe dite « opposition » n’ait pas voté pour l’arrêt de la réplique par solidarité avec leur ancien co-listier et commerçant ?
Le comble de l’histoire, l’épicière se tire une balle dans le pied en votant contre…
Sous le prétexte du respect des traditions, dois-je encore marcher avec des sabots, m’éclairer à la bougie, avoir du poil aux pattes mais rouler en 4x4 ?
Il me semble qu’ils étaient plus soucieux de contrer l’équipe adverse; ont-ils songés au salon de thé et ses chambres d’hôtes en prenant cette décision ?
C’est dommage pour le commerce, les restaurants, le tourisme et au final notre charmant village.

Le coucou de Claviers a dit…

Bonsoir Madame,
Pour réunir une majorité contre ce projet, il fallait davantage de voix que celles de la seule opposition… JLF

Olive a dit…

Je constate que mon commentaire d'hier a été censuré.
... et pourtant, il n'y avait lieu à aucune "modération", à moins que l'expression d'un point de vue contraire à celui du Seigneur de ce blog, ne constitue à elle seule une raison suffisante !
Olivier Ménagé

Le coucou de Claviers a dit…

Aucun commentaire signé Olivier Ménagé dans ma poubelle. Le dernier, d'un anonyme comme il convenait, était une insanité raciste, datée du 4 Juin.