mardi 10 juin 2008

Cercle des Clavésiens joyeux, mais pas contents

On prête à Pierre Desproges la boutade : On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui. La reprenant à mon compte, j'ai envie de la pousser plus loin, parce que je trouve que l'on peut rire de tout et aussi parler de tout, mais pas avec n'importe qui. Prenons le cas de Claviers… Ce qui s'est passé ici, et qui dure, est navrant au premier degré. Pris au second degré, par contre, c'est plutôt hilarant : un côté Clochemerle avec ses mesquineries, sauf qu'il n'y est pas question de latrines publiques —mais on peut aussi bien rire que s'affliger de ce drame villageois, né de fourberies de village. L'opposition privée de mairie, les cloches, tout ça…Toutefois, il y a des limites avec ce que je peux partager avec mes lecteurs. Par exemple je n'aime pas rire avec quelqu'un et m'apercevoir un instant plus tard qu'il est raciste, ou antisémite. Alors, par méfiance, je préfère rester sérieux, et c'est dans cet état d'esprit qu'en quelques mots je dois vous parler du C.C.C.
Le Cercle des Citoyens Clavésiens est une toute nouvelle association, dont la date de naissance officielle coïncide avec celle de la publication de ce billet. Elle est si récente qu'elle n'a pour l'instant que le minimum requis de membres pour se prévaloir du nom d'association, en l'occurrence : moi, et puis moi. Ses statuts, en cours de gestation, envisagent le développement de l'ardeur municipale par tous moyens appropriés, tels que la chatouille pétitionnaire, la constitution d'une chorale cacophonique interprétant des articles du code électoral égayés de musique, l'organisation de séminaires de prospective communale autour d'un pique-nique, et autres activités… Les personnes intéressées par le programme seront les bienvenues.

2 commentaires:

Claire Cortet a dit…

Est-ce que la date du 21 juin conviendrait pour un pique-nique champêtre et ensoleillé? Ce serait une occasion de fêter le solstice d'été...

Le coucou de Claviers a dit…

Le 21 Juin ? Pourquoi pas, le ciel aura peut-être fini de pleurer l'élection du maire nouveau et de son équipe.