samedi 21 août 2010

Bon baiser de Brégançon, cher Éric

Hier, le président de la république organisait une importante réunion au Fort de Brégançon, dans le Var. Importante réunion pour faire croire qu'il agit même en vacances, mais sans aucun intérêt sur le fond: un peu de bruit, aucune décision réelle.

Cette partie de campagne gouvernementale aurait très bien pu se dérouler dans la salle à manger de la villa des Bruni-Tedeschi, au Cap-Nègre, à quelques minutes de là. N'y participaient en effet que trois ministres et les conseillers élyséens chargés de les marquer à la culotte: MM Fillon et Baroin, Mme Lagarde, pour les premiers, MM Guéant, Musca, Soubie pour les seconds.

Esbroufe en moins, cela aurait économisé certainement quelques deniers publics, mais il est vrai que ne sont pas compris dans le lot les gardes du corps des uns et des autres, et la villa de la belle-famille n'aurait peut-être pas suffi à les accueillir.

Quoi qu'il en soit, cette réunion présentait néanmoins un intérêt accessoire du fait de l'absence d'Éric Woerth. Le ministre du travail et de la batterie de casseroles officielle n'était pas convié. Il ne figure donc pas sur la photo de groupe que notre reporter nous a communiquée par iPhone (ce qui explique un léger flou, bien excusable eu égard à sa valeur documentaire). Il semble probable que cet effacement de M. Woerth prélude à son éviction du gouvernement à la rentrée.

Or, il est non moins remarquable que le président a placé Nicolas Sarkozy au centre de cette party officielle, puisqu'il est sur la photo. C'est donc qu'il compte bien se maintenir à la présidence et non s'auto-révoquer lorsqu'il s'agira de recoudre une virginité à son régime.
L'opinion publique consentira-t-elle pour autant à coucher encore un moment avec lui, sachant qu'il traîne à ses basques autant d'affaires douteuses que M. Woerth, et peut-être de plus graves encore?
document photographique: © Agence Coucou

P-S un texte à ne pas manquer : «Oh Marlene» c'est chez Nefisa

4 commentaires:

marsupilamima a dit…

on aura beau dire et commenter, l'opinion publique semble dissoute dans la crise et les vacances....

toff de aix a dit…

Ces histoires de coucheries gouvernementales sont absolument répugnantes! Je propose la création de salles réservées à ce genre de saloperies, histoire qu'il y ait au moins un peu d'hygiène dans tout ce cloaque... Et Fillon devrait approuver cette mesure tant qu'il en a le temps, avant son "remaniement" définitif, histoire de laisser quelque chose à la postérité autre qu'une simple ligne en bas des bulletins de salaire, si vous voyez ce que je veux insinuer..

Monsieur Poireau a dit…

Je garde tout ma confiance en monsieur Woerth dit-il et de l'autre main de l'évincer. La branche était-elle enfin trop pourrie pour être conservée ?
:-))

Le coucou a dit…

Martine,
bien sûr que l'opinion publique s'en tartine d'huile solaire, des affaires ! Mais cela n'empêche pas de les ranger au frais à mesure qu'elles se présentent, pour la rentrée…

Toff,
des rumeurs diverses disent que F. Fillon n'est autant "remaniable" qu'on pourrait le croire. Et Mam pas tout à fait aussi "matignonable" qu'il y paraît…

M. Poireau,
c'est l'effet d'un sous-dialecte sarkozien de la langue de bois…