jeudi 26 août 2010

Nous sommes tous des papes allemands

D'un côté, on peut en rire: Christine Boutin grimpe en chaire pour tonner contre Alain Minc qui attaque le pape, coupable d'avoir critiqué son ami Nicolas Sarkozy. Elle lui demande de «présenter ses excuses à Benoït XVI»… C'est toujours amusant de constater que le torchon brûle dans l'arrière-cuisine de la maison Sarkozy.

D'un autre côté, on peut trouver l'indignation de Mme Boutin compréhensible, car M. Minc n'a pas fait dans la dentelle, déniant au pape le droit d'intervenir en faveur des Roms parce qu'il est Allemand. Selon Alain Minc, Benoît XVI est «non pas un coupable, mais un héritier» de l'histoire de son pays natal… On sent que la marge est faible entre les deux. Le conseiller-courtisan de Nicolas Sarkozy souhaitait sans doute amoindrir le blâme du pape —d'ailleurs feutré– , dans l'esprit de ses auditeurs. Mais après un en-cas de curé, les Français bouffent-ils encore du boche à tous les repas ?

Et si, au contraire, c'était justement parce que le pape est Allemand que ses paroles pour défendre les Roms, déportés d'hier et de toujours, sont bienvenues, chargées d'un sens autrement prégnant que les sous-entendus mesquins de M. Minc?
Il est permis d'espérer qu'un jour prochain Nicolas Sarkozy aura à rendre des comptes à la société pour sa politique pseudo-sécuritaire, et pour toutes les affaires délictueuses dont on le soupçonne (Karachigate, financement illégal via l'affaire Bettencourt)…

En attendant, c'est Jacques Chirac, ancien président de la république, qui pourrait bien être tiré d'affaire devant la justice grâce à la complaisance de Bertrand Delanoé. Il en avait déjà été question sur ce blog, dans le passage suivant d'un billet du 4 août:

«On parle dans les médias d'un possible arrangement entre la Mairie de Paris, donc Bertrand Delanoë, et Jacques Chirac. La ville pourrait retirer sa plainte en échange d'un remboursement des sommes détournées, ce qui permettrait à terme de refermer le dossier des emplois fictifs sans condamnation. Le parquet, ce cher parquet si doux aux gens du pouvoir, a déjà requis la relaxe… Tout cela signifie que personne ne souhaite qu'un haut personnage de l'État, surtout s'il est passé par l'Élysée, soit un jour responsable de ses actes politiques.

Jacques Chirac est loin d'être le pire, ni le plus antipathique de nos présidents: Nicolas Sarkozy est passé par là. Pourtant ce serait un acte d'hygiène politique indispensable que de le juger, et de faire comprendre à ses semblables de tout bord qu'ils ne peuvent plus se permettre n'importe quoi.»

18 commentaires:

toff de aix a dit…

Oui de l'hygiène, c'est exactement le mot qui me vient à l'esprit : nous avons besoin d'hygiène. Toupti Ier et toute sa clique de pseudo conseillers auraient besoin d'un bon coup de brosse à dent trempée dans l'eau de javel, histoire de leur laver la bouche. Je désespère qu'on ne puisse laver le cerveau avec cette méthode : il faudra que l'histoire s'en charge.
Chichi leur dit merci, et nous lui disons presque : pitié, reviens! ON N'EN PEUT PLUS DU NAIN!!
Ainsi qu'à tous ces sociaux-traîtres (tiens elle me plaît cette formule) de la 'gôôôche' qui ressemble de plus en plus à la droite, dans ses façons de faire.

Gildan a dit…

Il y a eu un avant J.C dans le même genre; je crois que c'était pour M Juppé !!! À vérifier !
...
En tout cas, mon maire "est riche" maintenant !
My Mayor "is rich" now !
;^)

Pensez BiBi a dit…

Cher Coucou,
Bravo pour ton billet... surtout lorsqu'on connait tes sympathies socialistes ou socialisantes.

Nicolas a dit…

Arg ! Un blog antichirac...

Nicolas a dit…

Tiens ! Ca faisait longtemps que je n'avais pas croisé Bibi dans un blog. Son commentaire est abscons.

Stef a dit…

Oui il faut bien une morale à cette (notre) histoire ^^

le-gout-des-autres a dit…

Moi qui ne suis pas chrétien (donc n'ai rien à cirer de Benedict XVI) et ai écouté Minc (que je n'aime pas du tout parce que malhonnête, a-t-on vu un avocat défendre l'accusé et les parties civiles ? C'est sa spécialité...) je peux dire que l'extrait de sa remarque est juste assez incomplet pour lui faire dire ce qu'il n'a pas dit.
Il ressortait de son commentaire que compte tenu de son action pontificale et des idées qu'il professe, il n'était pas le mieux placé pour faire les remarques qu'il a faites.

Par ailleurs, le paiement par l'UMP des 3/4 de la facture des emplois fictifs de Chirac ne manquera pas d'amuser les contribuables dont je fais partie.
Pourvu que personne ne s'avise d'un seul coup que l'UMP est subventionnée à 70% par l'Etat, c'est à dire avec nos sous et que donc nous allons tous casquer avec les bons sous de nos impôts les salaires indûment perçus par les cadres UMP.
Ils ont été versés une fois par le contribuable parisien que j'étais, puis reversés une autre fois par le contribuable national que je suis mais ne seront pas rendu au contribuable parisien que je fus jusqu'au mois dernier...
Bref, je suis lésé.
Avec un grand "B"...

captainhaka a dit…

"C'est toujours amusant de constater que le torchon brûle dans l'arrière-cuisine de la maison Sarkozy."

J'aime bien ça !

Le coucou a dit…

Toff,
je suis satisfait que l'on se retrouve sur l'hygiène politique, ce serait épatant si notre point de vue pouvait être très largement partagé !
En revanche, je ne peux te suivre avec les épithètes: "Toupti, Nain"… Je n'aime pas beaucoup cette forme de satire goûtée par une partie de la blogosphère… Mais comme j'ai plus d'une fois donné mon point de vue là-dessus, je ne vais pas recommencer. Si cela t'intéresse, lis mon billet et surtout les commentaires du 16 novembre 2009 : "Vous prendrez bien une page d'édulcoré? "

Gildan,
je ne me souviens pas de ce précédent… Jupé a été condamné et inéligible plusieurs années durant, il me semble…

Bibi,
Merci !

Nicolas,
Antichirac ? Ah zut ! je ne voulais pas te choquer.

Stef,
comme l'histoire s'annonce, elle finira sans morale…
Le-goût-des autres,
j'ai entendu moi aussi Minc, mais en différé, et j'ai retenu de ses propos exactement ce que je dis. Le fait de rappeler les positions par ailleurs rétrogrades du pape était indépendant de sa "tache" d'Allemand, à mon avis.
Je ne suis pas contribuable parisien, j'en suis bien content :-))

Captainhaka,
pourvu qu'il y "mettent le feu", ce serait parfait !

toff de aix a dit…

ahhh cher coucou,
vous m'aviez déjà rappelé à l'ordre, mais je ne peux pas m'en empêcher, c'est plus fort que moi..
Tout comme M. Nicolas Sarkozy Président de la République Française, je ne puis m'empêcher de laisser mon naturel reprendre le dessus, dès que je m'essaie au moindre contrôle. Et Dieu sait que j'essaie!
Plus sérieusement (est-ce possible avec moi?) je haïssais véritablement Chirac et tout ce qu'il représentait, toute sa politique(si on peut appeler cette inaction, ces veulerie et malhonnêteté caractérisées une "politique") et pourtant JAMAIS je ne me suis laissé aller à le caractériser de la sorte...
Que s'est-il passé?
Ehh bien je suis de ceux qui revendiquent le DROIT (non le DEVOIR) de rendre à César ce qui lui appartient. Il nous méprise, nous avilit, avilit l'image de la France dans le monde entier. S'assied sur notre vote (souvenez vous le Traité Constitutionnel!). S'assied sur nos légitimes aspirations. Ses lieutenants nous traitent de tous les noms ("cloportes, nazis, "et j'en passe...) la liste serait tellement longue, vous la connaissez aussi bien sinon mieux que moi....alors OUI : je fais de même, je m'abaisse à son niveau, je suis virulent, et je l'assume. Je ne me justifierai pas uniquement en parlant de "droit à la liberté de caricature", quoique... mais à celui de me défendre, tant que je le peux encore.
Vous savez, je ne fais pas qu'écrire sur le web : je suis aussi un militant associatif et syndical qui n'a pas peur de l'ouvrir (bien que cela m'ait souvent coûté). Mais tant pis, je continue, parce que je suis fait ainsi.

J'ai été récemment censuré sur le Post au motif que j'avais caricaturé Nadine Morano en la traitant de Murène : j'assume! Je ne suis pas politiquement correct, mais faut-il continuer à faire semblant, avec ceux qui, en face, nous crachent dessus? Je ne faisais que CA-RI-CA-TU-RER, et il semble que de moins en moins de personnes, dans ce pays (y compris les pseudos modérateurs du "Post") savent ce que ce mot veut dire. Tant pis, ça ne m'empêchera pas de continuer, ne serait-ce que pour me sentir mieux, après.

Amitiés

toff de aix a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Le coucou a dit…

Toff,
je ne vais pas te répondre réellement: j'ai trop écrit ou commenté sur ce sujet, j'en ai un peu marre. Simplement une précision: je n'hésite jamais à user de la caricature moi-même quand le sujet s'y prête, mais comment dire? Je m'efforce alors de me tenir à distance de l'invective et je préfère la fiction. Et surtout, je garde le contrôle de ce que j'écris, ce qui n'est pas le cas avec les intervenants extérieurs.
Exemple, tu écris: "quand on érige la corruption en système", c'est une affirmation. Je suppose que tu peux étayer ça avec des condamnations effectives?
Mais c'est un plaisir de te lire ici…

Yann a dit…

C'est un titre excellent pour un billet comme je les aime souvent ici.

Le coucou a dit…

Yann, merci!

Gildan a dit…

"...inéligible plusieurs années durant..."???
Non, non : seulement 1 an !
10 ans puis appel puis 1 an.
Mais tu as raison : il a été condamné.
Ce que je voulais dire c'est qu'il y a eu un précédent en ce qui concerne un parti (UMP anciennement RPR) qui a sorti des sous pour rembourser des emplois fictifs. Pour Ex-futur maire de Bordeaux ce fut 900 000 euros versés pour dommages et intérets aux parties civiles.
Pas de polémiques à l'époque (cf Libé d'aujourd'hui samedi, veille du rébus que je ne trouve jamais ou presque!)
;^)

Pensez BiBi a dit…

Cher Nicolas,
Avec tout le temps que te prend la création de tes nouveaux blogs et de la pose de tes petits cailloux sur les Blogs, tu trouves encore 1. le moyen de faire ici un Com' spécial BiBi ? Et 2. d'enrichir ton vocabulaire. "Abscons"... Où tu l'as déniché ce mot-là ?
Enfin...Peut-être qu'un jour, j'irai quand-même boire un coup à la Comète ?

Cher Coucou,
Merci pour ton Merci.

FrédéricLN a dit…

Je partage le titre et le billet, mais je regrette qu'un propos ... celui du pape ou celui de tout autre citoyen ... puisse être considéré au regard de ses papiers d'identité. Comme si la liberté d'expression devait en dépendre.

Le coucou a dit…

Bibi,
de rien.

Frédéric,
c'est la société sarkozyste qui a pris cette mentalité.