mercredi 2 avril 2008

Un feuilleton -1

Après avoir fait main basse sur la mairie, et sans doute déconcerté par la réaction d'une partie de la population, le Maire nouveau gratifia bientôt tout le monde d'une lettre dont j'ai déjà parlé. Comme elle ne figure pas sur le site officiel de la commune, ni sur celui de ses alliés d'opportunité Alternative (amusant du reste : on peut y pressentir tout ce qu'un tel pacte entre le paon et le renard peut contenir encore d'appétits contrariés), donc comme cette lettre manque un peu à certains lecteurs de ce blog, éloignés de notre village, j'ai pensé qu'il serait sans doute bien de la présenter. Toutefois, je répugne à perdre tant d'espace d'un coup, aussi, en toute subjectivité, ai-je choisi de la publier sous forme de feuilleton, modestement annoté.

« Mes chers Concitoyens (1) » à suivre…

(1) Formule de politesse à la fois amicale et empreinte d'affection. M. le Maire dit qu'il nous aime tous, même moi, même vous qui n'avez pas voté pour lui, et vous aussi, indignés par son attitude. M. le Maire est un homme sincère, on sent déjà combien il va être peiné que certains le jugent si mal.
On note aussi le choix du terme concitoyens, il s'adresse à l'ensemble des citoyens du village. En démocratie, l'ensemble des citoyens détient la souveraineté, l'ensemble et non pas chacun : allez comprendre pourquoi, mais le législateur nous refuse la satisfaction de détenir individuellement une infime fraction de la couronne nationale ! Ensemble, nous sommes souverains, nous avons des droits, notamment le plus important d'entre eux sans doute, celui de voter pour exercer cette fameuse souveraineté. Seuls, nous ne sommes pas grand-chose, nous avons surtout des devoirs.
En résumé, pour revenir à la lettre en question : ensemble, M. le Maire nous aime, individuellement, faut voir. Ensemble, nous devrions aimer notre maire, séparément, rien ne nous y oblige.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Où sont passées les concitoyennes?

Coucou de Claviers a dit…

Au fait, mais oui! Et les concitoyennes ?
Elles ont pourtant le droit de vote depuis
1944…
JL Fraysse

Anonyme a dit…

Effectivement, c'est ensemble, dans la réflexion, l’action, la décision, que nous sommes les meilleurs.
C'est aussi ensemble, derrière des banderoles honteuses appelant à la haine de l'autre que nous sommes les plus bêtes.
Mais c'est aussi ensemble, dans cette volonté de ne pas comprendre par esprit partisan, guidé par deux ou trois "mentors", que nous sommes stupides...
Ensemble nous sommes capable du pire comme du bon. Ensemble nous sommes idiots ou intelligents… mais individuellement aussi...

L'intelligence a ses limites mais pas la bêtise. Alors comment comprendre "l'humain ? La vanité entraine l'ambition et cela amène à l'irrationnel.
Notre Maire il est "quoi" pour avoir laissé en route ses camarades ?