lundi 21 avril 2008

Annoncez la couleur !

Il y a une chose qui me chiffonne dans nos dissensions clavésiennes, c'est l'espèce de clandestinité dérisoire où semblent se résigner à camper les adversaires du maire nouveau et de son escouade. Ces derniers plastronnent au marché du samedi et presque quotidiennement dans nos rues, poursuivant le travail de sape qu'on avait pu croire réduit à néant par leur échec très provisoire aux élections. De l'opposition (ses électeurs aussi bien que ses élus), de l'opposition on ne remarque guère les tenants. Une bonne dose de curiosité est nécessaire pour se rendre compte qu'elle existe bel et bien. J'espère que mes amis et amies de cette opposition au sens large me pardonneront une critique qui me paraît de plus en plus fondée : à quoi rime cette hostilité larvée entretenant un climat délétère au village, sans faire avancer d'un pouce ni un rejet effectif de l'imposture, ni l'éventualité d'une paix générale ? Et plus précisément, à quoi bon manifester son refus de la situation dans l'anonymat ? Vous avez vraiment envie de savoir combien sont ceux et celles qui pensent comme nous ? Alors montrez-vous à visage découvert, signez vos tracts, vos coups de gueule, faites-vous connaître ! Et peut-être alors des gens viendront-ils à vous. Ils auront en tout cas la possibilité de le faire.

7 commentaires:

Philippe HERMELIN a dit…

Jean louis, je comprends votre impatience. Vous, qui, dès le lendemain de la trahison par notre Maire nouveau, vous avez crié haut et fort votre colère face "au vol" de votre vote.
En tant que élu "de l'opposition", il me semble intéressant de dire les choses lors des séances du Conseil Municipal, dans le calme, pour bien être entendu de tous : des élus, mais aussi par ceux qui viennent aujourd'hui au Conseil Municipal, un peu comme pour compter les points... (ils ne venaient pas avant…)
Il est certain que l'on aimerait connaitre les mécontents et que l'on s’organise pour exprimer cette colère qui souvent nous "bouffe" l'esprit.
Pour moi, c’est clair, le Maire sait parfaitement ce que je pense de lui. Je n'ai pas besoin d'avancer masqué.

Je suis d'accord avec vous... il faut Progresser ensemble, la tête haute, dans l'intérêt de la vérité, de la démocratie et de notre village… c’est maintenant qu’il faut le faire!!

Anonyme a dit…

Mr FRAYSSE,
Vous avez tout à fait raison.
Cependant, permettez moi de m'interroger du manque de noblesse !!! de ceux qui ont volé nos voix, ainsi que de leur cour. Ils n'ont toujours pas compris que qui trahit un moment reste toujours coupables à nos yeux.
Pour s'en convaincre, lorsque la quatrième tête (la moins pleine) de l'hydre, Que voulez vous, n'est pas maître d'école qui veut? Car, Il faut savoir lire, et commenter sur la place du marché la lettre réponse necessaire pour ses mises au point de la liste alternative. Lorsqu'il houspille un jeune élu qui lui (a la tête bien faite) nul besoin de s'en convaincre il nous l'a suffisament prouvé, a su garder une attitude digne en parfaite harmonie avec son intelligence. Il a su aussi rester sourd au pseudo savoir MEDICAL de L'INSTRUIT !!!!!
Evidement bravo - il a su appliquer cet adage :
Le sang de l'homme est peu, son mépris est beaucoup.
Nul doute, il faut s'organiser et savoir construire une adversité nécessaire à la confiance de tous. Du moins, de la notre.
Un mouvement est en route. C'est avec ardeur que nous les rejoindrons.
Cs

Le coucou de Claviers a dit…

C'est la deuxième fois qu'il est question de cet incident survenu au marché… Personne n'a raconté clairement ce qui s'est passé, dommage. Si je comprends bien, un jeune élu de l'opposition a subi stoïquement les propos d'une personne non identifiée de l'autre bord. Qui est "l'instruit au pseudo savoir médical" auquel vous faites allusion ? S'agit-il du Maire Nouveau, d'un (d'une) adjoint (e) ?
JL frayse

Le coucou de Claviers a dit…

Bien entendu, Philippe, mes propos ne visaient pas les élus de l'opposition, dont vous êtes. Parce que les choses sont claires aux yeux de la population : chacun sait ce que votre groupe représente au Conseil Municipal. Je m'adressais essentiellement aux mécontents irréductibles. Voulez-vous un exemple de la confusion engendrée par l'anonymat et le manque de clarté ? Au village, quelqu'un m'a demandé de quel camp provenait le tract comparant nos élections à un match de rugby ! Apparemment, une partie des lecteurs et des lectrices de celui-ci n'aura rien compris à sa signification. S'il avait été signé, les gens troublés auraient pu, du moins, questionner son ou ses auteurs. Il n'y a aucune honte à dénoncer le vilain coup porté à notre démocratie locale. Il est tout de même paradoxal que les combinards paradent quand les gens honnêtes se contentent de brasser du vent en cachette ! C'est une situation absurde, néfaste pour ceux qui cultivent en eux une sourde rancune, et pour la vie du village. À ce compte, plutôt que de la voir se prolonger, il vaudrait mieux tirer un trait sur cet épisode peu glorieux de l'histoire clavésienne. Donc j'insiste pour que tous les opposants le disent ouvertement.
JL F.

Lili a dit…

pour le marché,c'est pas compliqué : le mari de la 2eme adjointe a agressé verbalement le plus jeune conseiller de l'opposition, côté gueule il est fort, côté QI, hi, hi! faudrait inventer une échelle spéciale pour lui (négative)
Lili

claire a dit…

Oui, il semblerait que ce monsieur nous ait montré son côté SANGUIN. Ce n'est guère choquant pour un mycologue ou mycophile (petit néologisme!) mais tout à fait hors-saison!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Salut Claire,
Mais alors, si c'est une mycose on est pas prèt de s'en débarrasser.
Au secours ( ) c'est long à guérir ?
A moins qu'il se fasse attaquer par les doryphores.
Crois-tu qu'ils se rassasiraient autant avec une PATATE...
Cs