mercredi 30 avril 2008

Ce n'est pas fini.

Dans une lettre aux maires du Var, notre Sénateur, Pierre-Yves Collombat, évoque les récentes élections municipales sur le ton d'une certaine confraternité, celle des élus embarqués pour six ans sur le même bateau —bon, je simplifie un peu, d'accord. Glissant, à raison, sur les critiques adressées à la démocratie, il retient que l'élection est "un moment où (le peuple) peut sanctionner ceux dans lesquels, à tort ou à raison, il ne se reconnaît pas ou ne se reconnaît plus"… Puis il constate que la démocratie représentative donne le pouvoir d'agir… à la différence de la démocratie participative, qu'il n'est pas loin de renvoyer au Café du Commerce. Bon, nous savons combien notre Sénateur est un élu profondément républicain et qu'il se préoccupe, lui, du bien public. Il n'empêche qu'il nous laisse sur le bord de la route, nous autres clavésiens, avec son souci sénatorial de câliner les seuls Grands Électeurs que sont les élus. Son discours fait mine d'ignorer qu'il y a au moins un personnage déguisé en élu dans le Var, le soi-disant maire nouveau de Claviers, qui est une offense à la démocratie. N'en déplaise à M. le Sénateur, le peuple a encore son mot à dire après une élection contestée. Il serait bien inspiré de proposer d'urgence l'instauration, entre autres, du Référendum de révocation dans nos lois. Six ans avec un tricheur ?
le site de Pierre-Yves Collombat, Sénateur du Var

5 commentaires:

Anonyme a dit…

DROIT DE REPONSE
pour mémoire : J'étais candidate sur la liste claviers ensemble, et non élue, mais puisque l'opportunité se présente, je remercie toutes les personnes qui m'avaient accordé leur confiance, lors de cet événement électoral.
C'est à ce titre que j'interviens sur le blog, ayant été au devant de la scéne, et sans prétention.

J'ai mené la campagne avec mon équipe, les élections terminées j'ai repris mes repéres dans le village.
Ce que je ne pouvais absolument pas soupconner c'est l'importance que certaines personnes pouvaient m'accorder...Denise adresse la parole à ... ou alors me voir où je ne suis pas...
Oui mes amis la démocratie c'est aussi de respecter le choix de ces concitoyens, voyez vous dans ce domaine j'ai exercé de longues années j'ai négocié avec des adversaires redoutables, ce qui ne m'a jamais fait douter de mes convictions, alors prêtez plutôt l'attention à l'intérêt du village, en ce qui me concerne désolé mais je ne peux pas m'affirmer dans le conseil municipal tant pis ou tant mieux à vous de juger... J'appelle de tous mes voeux pour qu'un débat d'idées reprenne le dessus sur cet état de fait, voilà comment j'entends aussi la démocratie.

Alors s'il vous plait... J'entends m'exprimer moi même je n'ai pas besoin de porte parole.
A bon entendeur salut ...

DENISE BILLIOTTE

Le coucou de Claviers a dit…

Droit de réponse ? Réponse à quoi ? à mon droit de contester une élection entachée de malhonnêteté (et je sais ne pas être le seul) ? Votre point de vue est évidemment estimable, mais ce n'est que le vôtre. Je n'ai jamais prétendu à être le porte parole de Mme Billiotte que d'ailleurs je ne connais pas, mais exercer ma liberté de parole. Et je continuerai sans demander la permission de personne. JLF

Anonyme a dit…

Monsieur FRAYSSE

Le droit de réponse s'adressait à mes détrateurs et à aucun moment à vous, si vous lisez bien mon commentaire d'une part je l'ai signé, d'autre part il précise tout le contraire la démocratie c'est précisement de parler à qui on veut d'aller où on veut ... et de s'exprimer en tribune libre comme cela existe d'ailleurs dans la presse.
Je souhaitai simplement taire la polémique qui me concernait uniquement. Certes je n'ai peut être pas votre plume mais j'aurai eu la franchise de m'adresser directement à vous, je parle bien de personnes qui s'interessaient à moi. alors désolé," je cite dans mon précédent message ce que je ne pouvais soupconner c'est l'intêret que certaines personnes pouvaient me porter" fin de citation ...
DENISE BILLIOTTE

Le coucou de Claviers a dit…

Merci de vos précisions. Une certaine ambiguïté dans vos propos, involontaire donc, a motivé ma réponse malvenue. Et je profite de l'occasion pour saluer la franchise de ceux qui s'expriment ici sans masque. Quant à ceux qui se sentent plus à l'aise dans l'anonymat, je leur rappelle que le choix d'un pseudonyme ajouterait un peu de personnalité à leurs interventions. JLF

Micheline Starck a dit…

Je voudrais apporter mon soutien à Denise Billiotte.
Nous étions sur la liste Claviers ensemble, j'ai pu apprécier sa droiture, sa compétence, sa gentillesse...
Quel dommage qu'elle n'ait pas été élue. Les clavésiens sont privés d'une vraie compétence!
Je sais qu'elle est parfois dans des situations difficiles coincée entre les deux clans mais son intégrité ne doit pas être mise en doute.