jeudi 1 mai 2008

Fête du Travail.

Avant d'être une occasion d'offrir un brin de muguet à son aimée, et de se détendre entre amis autour d'un barbecue, le 1er Mai, Fête du Travail, rappelle les luttes sociales sans lesquelles nous n'aurions obtenu aucun progrès, et préfigure celles de demain sans lesquelles nous régresserons.
Premier Mai 1886 : plus d'une centaine de milliers d'ouvriers américains arrachent la journée de huit heures à leurs patrons, mais Il faudra attendre 1889 pour que le congrès de la II ème Internationale Socialiste décide, à Paris, de faire de ce jour de l'année "une grande manifestation à date fixe, de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail" …
Deux ans plus tard, le 1er Mai 1891, la troupe ouvrant le feu sur les ouvriers de Fourmies, dans le nord de la France, allait définitivement faire de cette date un symbole pour toute l'Europe.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Monsieur FRAYSSE

Ayant des années eu la chance de participer à des manifestations pour le droit au logement ainsi que d'autres manifestations pour le maintien de la démocratie je salue ce rappel historique.

DENISE BILLIOTTE

encore claire a dit…

Pendant que certains élus fêtent le 1er Mai autour d'un "Tous de Mèche-Oui", les travailleurs défilent dans les grandes villes de France inquiets pour leur futur. Le Smic a été revalorisé proportionnellement à la hausse du coût de la vie, rien de très extraordinaire.

Et un p'tit brin de Meuh gai à partager avec les lecteurs de ce blog!!!!!!!