mardi 13 mai 2008

Potins, encore.

Une rumeur déjà ancienne, issue de la majorité, continue à courir le village, au sujet de l'élection du maire en 2001. Afin de faciliter la compréhension des choses, je romps ici avec ma règle d'éviter de nommer les personnes en cause. Donc, selon cette rumeur, en 2001, M. Antona, notre ancien maire, aurait fait subir à son prédécesseur, M. Pellecuer, le même sort que celui dont il a été victime lors de la récente élection. On voit bien l'intérêt que peut trouver l'équipe actuellement aux commandes de la municipalité à faire courir ce bruit : de quoi nous plaignons-nous, puisque lors de ce précédent personne n'avait protesté. Cependant, les choses s'étaient alors déroulées d'une manière totalement différente.
Pour commencer, il n'y avait qu'une seule liste et quatre candidatures individuelles proposées au choix des électeurs. Ensuite, au lendemain du scrutin, tous les conseillers s'étaient mis d'accord, après discussion, sur la candidature de M. Antona. Enfin, ce dernier avait été élu à l'unanimité des conseillers —y compris donc, la voix de M. Pellecuer, le maire sortant…
On voit qu'il n'y avait rien de commun avec notre dernière campagne électorale opposant deux listes franchement antagonistes. Quelle que soit la manière de présenter les faits, ce qui s'est produit au lendemain du second tour clavésien s'appelle une trahison, et cela déconsidère les huit élus qui ont joué un rôle dans la farce.
Sur ce sujet, je vous rappelle que Mme Starck était déjà intervenue dans un commentaire à mon billet : Que font nos élus ?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Sur l’élection de 2008, il y a une remarque à fair :

au vu des résultats du premier tour, l’équipe de Mr Antona aurait du se réorganiser et choisir une nouvelle tête de liste, issue bien sur d’un des membres de son équipe élu des le premier tour.

A mon sens, un maire doit avoir au minimum 50 % des voies pour être éligible en tant que maire auprès des conseillers, certes le code électoral ne tient pas compte de cela car l’élection du maire doit être issue de la majorité des conseillers, mais cette donnée pourrait être prise en compte pour une future réforme.

Maintenant si l’on regarde le résultat du second tour , Mr Antona avait 192 voies pour 430 exprimés ce qui donne un pourcentage d’environ 44,5 %, et a mon sens la réflexion de dire que : « le pouvoir use » est inacceptable dans ce cas.
Le calcul en est de même pour Mr Hermelin, c’est à dire < 50%.

LEON a dit…

Bonjour,
suis assez d'accord avec le commentaire ci dessus ,d'autre part il serais intéréssant de connaitre l'opinion de D.A sur la situation et les causes de celle-ci car à ma connaissance celui-ci ne s'est guére exprimé notamment sur le changement brutal de cap de S.B et de U.R .Ambition,mésentente,erreur de "casting"... Pourquoi l'opposition n'organise t'elle pas une réunion publique pour ses sympathisants afin de nous donner leurs analyse de la situation ainsi que leurs objectifs au seing du conseil municipal.Cela peut-étre formidablement interéssant.Je pense qu'une majorité d"entre nous auront des foules de questions à leurs poser de plus cela permettra, je l'espere ,de voir qui est qui,et de cesser de tourner en rond en nous mordants la queue.
Ne voyez-la aucune attaque envers les élus de Claviers-Ensemble,nous avons simplement envie de comprendre et de savoir le bien fondé d"entretenir un esprit d'opposition qui peut se révéler néfaste,s'il n'est pas positif,pour la pérénité et la quiétude du village.
LEON

Le coucou de Claviers a dit…

Bonjour Léon,
D'accord avec vous pour une réunion des sympathisants.
Notre ancien maire s'est exprimé quelque temps après l'élection du nouveau, dans une lettre publiée sur le site de Claviers Ensemble. Et tous les candidats de cette liste, lui compris, ont adressé une lettre ouverte au maire, envoyée également aux électeurs, qui se trouve toujours sur le même site : http://claviersensemble.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=63&Itemid=68