samedi 26 avril 2008

Vague à l'âme.

Il faisait beau ce matin au marché de Claviers. Au soleil de l'Auberge Provençale à l'heure de l'apéro, nous nous sommes retrouvés entre amis, partisans de l'opposition et des élus de celle-ci. Un moment de détente souriante. Des gens passaient à notre table dire un mot amical, d'autres détournaient la tête et pressaient le pas. Au delà de la place, des tenants de l'autre bord étaient installés au Cercle, on y riait aussi, le printemps se fiche des élections, il flatte tout le monde. Aucune moralité, le printemps. Pour ceux qui ne connaissent pas Claviers, il faut dire aussi un mot du petit marché de la place Marius Ollivier, où les élus de la majorité viennent faire assaut de sourires et de poutous sur tout ce qui bouge. Là, l'ambiance est nettement constipée, la marchande de légumes, le poissonnier, le fleuriste et d'autres déploient leur jovialité pour des chalands qui se côtoient souvent sans chaleur, le coin de l'œil circonspect. On se salue vite fait entre connaissances que l'événement local a séparées, on évite les plus engagés de chaque bord, et quelques fois, quand le hasard vous met face à face, la perplexité du regard frise le comique : bonjour ou pas bonjour, c'est la question ? Le village a du vague à l'âme.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir monsieur Fraysse ,

Vous avez raison il faisait beau ce matin à Claviers.
Le temps de faire mes courses et hop au moment de l’apéritif quelques bourrasques !
Dû je crois à ces petits rassemblements au nord et au sud de la mairie.
Il ne faut pas omettre ce qui c’est passé lors des élections au village, tout un chacun est libre de penser si pour lui c’était démocratique ou pas(pour moi ça ne l'était pas) , même de le dire aux intéressés en restant courtois (ce que j’ai fait) mais il serait bon d’établir un cessez-le-feu dans l’intérêt du village à fin de mener à bien tous les projets en cours et voir si la majorité et l’opposition peuvent composer * ENSEMBLE POUR CLAVIERS * .

Qu’en pensez-vous monsieur Fraysse ?

Clavésienne.

Le coucou de Claviers a dit…

Bonjour Madame,
Il est difficile de répondre à votre commentaire, parce que la réponse se situe à plusieurs niveaux et que vous vous adressez à moi, dont l'opinion ne vaut pas plus que la vôtre et celle de n'importe quelle citoyenne ou citoyen clavésien. Faut-il trouver un modus vivendi entre habitants du village de chaque bord ? Il se créera tout seul peu à peu, je pense, parce que c'est l'inclination de toute communauté —au moins pour les personnes les moins marquées par ce qui est arrivé. Sur le fond, un habitant ordinaire de la commune doit-il s'imposer d'oublier qu'il est jusqu'à nouvel ordre administré par une équipe qui représente une coalition d'intérêts particuliers, de rancunes personnelles, et qui s'est imposée par une manœuvre déloyale ? Personnellement, j'ai tendance à penser qu'il ne faut pas transiger sur des principes qui fondent notre société, de bas en haut, du village au pays. D'autre part, votre question concerne aussi et sans doute surtout, les membres du conseil municipal de l'opposition. Vous devriez la poser sur leur site, un espace de contact y est prévu (http://claviersensemble.free.fr/). Je doute qu'ils aient les moyens de sortir des limites de l'opposition, quand toutes les décisions se préparent sans qu'ils soient consultés. Il ne faut pas rêver : des gens voulaient s'emparer des commandes du village, ils y ont réussi, mais leur "illégitimité morale" restera une source de conflits parce qu'elle rendra critiquables toutes leurs décisions. JLF

Anonyme a dit…

je m'inscris dans le débat...

J'ai eu beaucoup de chance dans mon humble participation dans une période de ma vie, à essayer de faire vivre la démocratie auprés de personnes de valeur morale hors du commun, j'ai retenu en effet une leçon, d'une part que rien n'est acquis sans se battre avec ses convictions notamment sur le terrain dans la rue si cela est nécessaire, l'expérience de Claviers idem... le scénario étant 7 élus de l'opposition pas rien, à la mairie les dossiers sont à leur disposition, ils peuvent accéder à toutes les informations, ils peuvent poser les questions pernitentes lors des conseils futurs, ils peuvent... donc pour moi le débat reste démocratique ... alors ... la démocratie les a élus courage...car pour moi la situation n'est absolument pas dramatique renaitre de ses cendres.. c'est connu non ...
et que village retrouve sa sérénité
c'est tellement triste de voir les gens se faire les brigues... plaçons le débat sur la place populaire le lieu dit le conseil municipal...